Ce dimanche, Cdiscount a rapidement retiré des autocollants représentant une croix gammée, ces skins sont souvent destiné à décorer les consoles de jeux. Le site de vente en ligne, s’est engagé à poursuivre les personnes à l’origine de la vente. 

Un autocollant d’une croix gammée pour customer vos consoles de jeux, c’est ce qu’a pensé être de bon goût un des partenaires de Cdiscount. Une vente qui en a choqué plus d’un, mais qui a été rapidement interrompue par le site, qui a retiré en catastrophe le produit litigieux.

Des internautes ont été scandalisés par la proposition d’une telle représentation.

Quid et pourquoi avoir mis en vente un tel produit ?

Ces autocollants appelés « Skins » sont de l’initiative d’un vendeur tiers « Luky Buy ». Pourquoi avoir proposé à la vente un tel produit ? Nous n’avons aucune précision pour le moment. Cependant, il est possible que l’intéressé soit peut-être un fan de jeux vidéos, étant donné que les autocollants sont destinés aux consoles. Notamment, un jeu vidéo appelé Wolfenstein qui a pour trame de donner une version alternative de l’histoire, dans laquelle l’Allemagne nazie aurait remporté la guerre et dominerait le monde. Le héros principal de ce jeu est William « B.J. » Blazkowicz, un capitaine qui va tenter de renverser le régime. Par conséquent, il serait possible que la personne à l’origine de ces stickers, l’ait fait à l’effigie du jeu, mais cela n’excuse en rien la faute de goût et le caractère amorale qui se dégage de ces autocollants.

cdiscount-opere-un-retrait-en-urgence-dun-produit-representant-une-croix-gammee-1

Une atteinte à leur éthique pour Cdiscount

Ce Dimanche dernier, Cdiscount a très vite réagi et a enlevé en début d’après-midi, cette proposition de vente de son site. Pire encore le site a tenu à s’excuser auprès de ses visiteurs et a entamé des poursuites à l’encontre du dénommé « Lucky Buy » :

« Un produit d’un partenaire transgressait notre éthique. Produit retiré, des poursuites judiciaires seront engagées. Toutes nos excuses ».

C’est la seconde fois, en 48h que le site fait parler de lui. Un autre scandale avait attiré l’attention des internautes ce week-end avec une table nommée « Sodomie« . Une qualification qui ne laisse pas de place au doute.


Source