Si les prothèses sont de plus en plus évoluées et qu’elles sont désormais capables de reproduire des gestes naturels, il leur manque néanmoins une capacité essentielle : celle de recréer le sens du toucher. C’est peut-être bientôt de l’histoire ancienne grâce à une équipe de scientifiques qui a réussi à recréer une peau artificielle capable de rendre une certaine sensation de toucher aux personnes amputées des membres supérieurs !

C’est durant des années, qu’une équipe de 17 scientifiques s’est attelée à la recherche scientifique et technologique permettant de créer cette fameuse peau artificielle, leur but étant de la placer sur des prothèses de membres, afin d’offrir l’opportunité de « sentir » avec une main mécanique aux amputés. Un travail de longue haleine, dont les premiers résultats voient enfin le jour et se révèlent très prometteurs.

des-scientifiques-ont-cree-une-peau-artificielle-capable-de-rendre-la-sensation-de-toucher-aux-amputes-1

Pour créer cette peau artificielle, les scientifiques ont créé deux couches distinctes : la première est une couche externe constituée de circuits organiques souples et de capteurs de pression en nanotubes de carbone ; elle permet de déterminer et de ressentir la pression exercée par un objet entrant en contact avec la peau.  La seconde, elle, regroupe toute l’électronique et se charge de transmettre les informations collectées vers le système nerveux du porteur.

Afin que ces deux couches puissent communiquer entre elles, les scientifiques ont eu recours à  l’optogénétique, une technique à mi-chemin entre l’optique et la génétique. En d’autres termes, plus la pression appliquée sur l’objet est forte, plus le flux électrique passant entre les captures est élevé. Le signal électrique se transforme alors en signal lumineux qui active les neurones spécifiques et induit une sensation de pression plus ou moins fortes. C’est de cette façon que le patient peut ressentir la force de la pression.

des-scientifiques-ont-cree-une-peau-artificielle-capable-de-rendre-la-sensation-de-toucher-aux-amputes-3
Si le projet semble très prometteur et que les premiers résultats sont concluants, il faudra encore attendre des années avant de le voir se commercialiser. Il faut dire que des problèmes se posent encore, et notamment en ce qui concerne le problème de l’alimentation électrique des capteurs. De plus, les chercheurs souhaitent aller encore plus loin en réussissant à développer d’autres aspects du toucher : sensation de chaleur et de froid, de texture, de douceur ou rugosité, et aussi de douleur…

 

Source