La version web de Popcorn Time tire sa révérence

Après trois jours seulement de fonctionnement, la version web de Popcorn Time a été contrainte de fermer ses portes. Menacé par le lobby du cinéma américain, le créateur a décidé de « prendre ses distances » avec le projet.

Popcorn Time fait trembler Hollywood depuis un peu plus d’un an maintenant. Ce logiciel permet à tous les cinéphiles de regarder des films en streaming gratuitement et en toute impunité. Sorte de Netflix pirate en somme, la plateforme s’était récemment vue étayée d’une version web. Disponible directement depuis votre navigateur, ce Browser Popcorn n’est resté actif que trois jours.

Son créateur, Milan Kragujevic, un lycéen serbe de 15 ans, a finalement cédé aux menaces d’Hollywood et a fermé le service. Il explique à The Verge avoir reçu une plainte de la Motion Picture Association of America, ce qui lui aurait coupé l’envie de continuer. Quand on vous dit qu’Hollywood est tout-puissant !

« J’ai changé d’avis par manque d’argent, et mon compte publicitaire Adsense a été banni« , explique-t-il par e-mail à 20 Minutes, faisant référence à la plateforme pub de Google, avant d’ajouter « Je prends mes distances avec le projet Browser Popcorn. Le but n’a jamais été de démarrer une guerre du piratage, mais plutôt d’expérimenter avec la technologie du streaming« .

la-version-web-de-popcorn-time-tire-sa-reverence-2

S’il semble que Kragujevic dépose véritablement les armes devant l’industrie du cinéma, il faut préciser que le projet était de toute façon limité. Selon Torrentfreak, le développeur ne disposait apparemment que de 6 serveurs ne pouvant accueillir que 1200 utilisateurs à la fois. Un service étouffé dans l’œuf, donc.

Le jeune prodige a tout de même laissé derrière lui une version locale de Popcorn Time téléchargeable. En conclusion, il ne se déclare pas perdant et fait appel à d’éventuels employeurs à la recherche de « quelqu’un familier avec les technologies du streaming« .

Bref, si vous connaissez une plateforme de streaming légale (coucou Netflix), n’hésitez pas à lui faire signe, ça peut l’intéresser.

Source