Non les geeks ne sont pas à l’aise que devant un écran. Oui, ils sont capables de manger autre chose que des pizzas et des sushis. Surtout si on leur propose des plats bourrés de références à leurs films préférés. Aujourd’hui, on teste pour vous Gastronogeek, le livre de recettes qui donne envie de se mettre à la cuisine.

Faire rimer geek et gastronomie, c’est l’idée farfelue qu’à eu un jour Thibaud Villanova. « Le concept est venu des soirées de jeux de rôle entre amis, explique-t-il. Je me demandais ce que je pourrais leur servir à manger pour prolonger l’immersion« . Avec Maxime Léonard, un ami cuisinier, l’idée d’un livre de recettes autour de la culture geek fait son chemin, jusqu’à donner naissance à Gastronogeek. Sorti aux éditions Hachette en 2014, le livre trouve rapidement son public, et devient l’ouvrage de référence de la cuisine geek en France. Preuve s’il en fallait une, que même derrière les fourneaux, le geek est un passionné.

Gastronogeek-3 (1)

Le Concept

Gastronogeek-6



Si le scrap-cooking (qui consiste à customiser sa nourriture) a su trouver son public auprès des fans de mangas et de jeux vidéos, Gastronogeek se démarque en proposant pour la première fois un livre complet, spécialement dédié à la cuisine geek. Un concept largement plébiscité par les communautés de fans, mais qui n’avait encore jamais trouvé de challenger à sa hauteur.

Plus qu’un livre de recettes, Gastronogeek est une aventure. Dès les premières pages, le ton se veut mystérieux, comme une invitation au voyage culinaire. Équipement, énigmes et quêtes, autant d’éléments familiers que les roleplayers seront ravis de retrouver au fil des pages. Au travers de cinq univers  (la SF, la fantasy, le manga, les comics et l’horreur fantastique), le livre propose 42 recettes issues de nombreuses références typiquement geeks. De Doctor Who au Seigneur des anneaux en passant par Dragon Ball ou Dracula, il y en a pour tous les goûts.


Le Livre

Gastronogeek-1 (1)

Non, il n’y pas que le physique qui compte. Mais en plus de posséder un concept fort, Gastronogeek se révèle être un très bel objet éditorial. Le livre attire, intrigue et donne envie d’être exploré. Pour une vingtaine d’euros, la qualité de reliure et d’impression est (agréablement) surprenante, et c’est un réel plaisir pendant la lecture.

Plus qu’un livre de cuisine, Gastronogeek est un livre qu’on lit. Le soin apporté à la mise en page et aux photographies contribuent à mettre en valeur les plats. Mention spéciale à la direction artistique du projet, qui nous immerge dans l’univers des auteurs de manière particulièrement poétique.


Les Recettes

Gastrono-2

Pour Thibaud et Maxime, pas question de simplement customiser un plat. Les références, évidentes ou plus subtiles sont au cœur de leur cuisine. Que ce soit dans le choix des ingrédients ou dans l’élaboration des recettes, le travail de recherche est impressionnant, tant sur la forme que sur le fond.

Mais comment faire la critique d’un livre de cuisine sans faire de cuisine ? Animés par un peu de déontologie et beaucoup de gourmandise, nous avons testé deux recettes issues du livre. Après une sélection difficile mais nécessaire, notre choix s’est porté sur la tartelette de Sauron (à l’orange et au chocolat noir), et les poissons panés crème anglaise de Doctor Who (blancs mangés d’amande panés dans leur crème anglaise).

Sur le papier, les recettes sont toutes plus belles les unes que les autres. Le (petit) bémol de ce livre vient de la difficulté à réaliser certains plats. Malgré nos bonnes bases en cuisine, les étapes de préparation sont assez complexes, et se révèlent vite chronophages. Un vrai plaisir pour les chefs amateurs, mais de quoi rapidement décourager les plus novices.

La préparation de la tartelette se rapproche du sans-faute. Pour une première expérience, la crème de confit d’orange est réussie, et surtout délicieuse. Intrépides, nous prenons le risque de faire nous-même la pâte feuilletée, ce qui se révèle plutôt concluant. Concernant le dressage, les choses se compliquent un peu. Les photos originales sont tellement belles que notre plat est un peu décevant en comparaison. Une frustration vite oubliée pendant la dégustation.

Gastrono-1

 

Gastronogeek-2

Le blanc-manger par contre, est un véritable parcours du combattant. La gélatine refuse de prendre, et même après plusieurs heures, impossible à découper. Dans un dernier élan désespéré, nous décidons de mettre la préparation au congélateur. Une tricherie qui permet de dresser le plat, mais pas de le manger, puisqu’au bout de quelques minutes tout redevient liquide.

Capture d’écran 2015-08-25 à 20.11.30

 

Gastrono-3 copie

 

Si la tarte de Sauron fait l’unanimité, les poissons panés eux sont clairement ratés. Un échec que notre bonne foi se doit d’imputer à notre niveau de cuisine, et non aux auteurs (la prochaine fois, on y arrivera!). Gustativement parlant, les recettes tiennent néanmoins leur pari. Les arômes sont travaillés, et on sent l’implication d’un professionnel derrière les plats.

 

Bilan

Que ce soit pour ses recettes originales, ou simplement par amour des beaux livres, Gastronogeek se pose comme l’ouvrage de référence en matière cuisine dédiée à la pop-culture. Les recettes sont variées, de même que les références et les nombreux clins d’œil cachés. À offrir ou à garder pour soi, le livre séduira à coup sûr le cuisinier qui sommeille en vous. Si les recettes sont assez complexes et nécessitent un bon niveau préalable, le goût est bien au rendez-vous. Les dressages proposés sont originaux et inventifs, mais requièrent une bonne dose de dextérité pour arriver au niveau des auteurs !

Pour les fans du livre, sachez qu’un second tome est en préparation. Prévu pour le 16 septembre, le Livre des Potions revient sur les boissons qui ont marqué nos films préférés. Sont attendues, la Bière au beurre la fameuse boisson que tout bon sorcier sait apprécier… mais aussi beaucoup de créations plus insolites les unes que les autres.