Pour imaginer l’apparence des dinosaures, les scientifiques peuvent s’appuyer sur les fossiles. Mais pour déterminer leurs couleurs, c’est une autre histoire…

Avec la sortie de Jurassic World, les dinosaures ont fait leur retour sur nos écrans. Réalisé par Colin Trevorrow, le film propose des créatures en images de synthèse particulièrement réalistes. Couronné troisième film le plus rentable de l’histoire du cinéma, les 1,52 milliard de dollars de recette de Jurassic World placent le blockbuster juste derrière Avatar (2,788 milliards), et Titanic (2,187 milliards). Les dinosaures exercent une indéniable fascination sur le public, mais la représentation que le cinéma nous propose est-elle vraiment réaliste ? Rien n’est moins sûr.

Grâce aux découvertes de fossiles, les scientifiques ont pu récolter de nombreuses informations sur l’apparence et le mode de vie des dinosaures. Pourtant, un détail crucial manque : la couleur. La pigmentation de la peau ne peut pas être déduite des fossiles, car bien trop fragile. Pour être en mesure de déterminer la couleur des reptiles, il faudrait en effet disposer d’échantillons de tissus biologiques encore vivants. Faute de preuves tangibles, la couleur des dinosaures varie régulièrement d’un film à un autre. Ainsi, le Tyrannausorus Rex est brun-grisâtre dans Jurassic World, mais il est vert dans Le Petit Dinosaure et la vallée des Merveilles, orange dans Le Dino Train, et même violet dans Barney.

et-si-les-tyrannosaures-avaient-ete-roses-1

Pour déterminer de quelles couleurs auraient pu être les dinosaures, la chaîne américaine Discovery News a eu l’idée d’interroger Jack Horner, paléontologue et consultant sur le tournage de Jurassic World. Pour lui, la peau des dinosaures, comme celle des humains, contient des mélanosomes, un composant intracellulaire responsable de la production de mélanine. Dans le monde animal, la mélanine produit des pigments qui colorent la peau pour la protéger du soleil. Selon le paléontologue, les extrémités des membres du dinosaure, ainsi que son dos et sa tête contenaient beaucoup de mélanine, et étaient donc probablement très foncés, iridescents et brillants. Les dinosaures étant également très proches des lézards et des oiseaux, leur peau seraient donc susceptible d’arborer toutes les couleurs que l’on retrouve chez ces derniers, ce qui inclurait du brun et du noir, mais aussi du jaune et du rouge. Plus surprenant encore, le rose, aurait pu être une des couleurs dominantes du règne dinosaure.


Source