5 théories complètement folles sur l’univers de Harry Potter

Les grandes sagas passionnent et agitent les pensées de leurs fans. À tel point que ces derniers, immergés dans l’univers qu’ils aiment, élaborent des théories passionnantes et parfois même un peu déconcertantes. Aujourd’hui, on s’intéresse à 5 théories complètement folles sur l’univers de Harry Potter.

 

 

#1 – Ron et Albus Dumbledore sont une seule et même personne

Cette première théorie soutient l’idée que Ron Weasley et Albus Dumbledore ne seraient en réalité qu’une seule et même personne ; dans celle-ci, il est admis qu’il existe une réalité parallèle dans laquelle Voldemort. Ron remonterait ainsi le temps en prenant l’identité de Dumbledore pour conseiller Harry, et par la même occasion, se conseiller lui-même.

 

Les points clés de cette théorie

  • Ron et Albus se ressemblent physiquement : ils sont tous les deux décrits comme étant grands, minces et dotés de longs nez. On sait également que Dumbledore était roux lorsqu’il était plus jeune et tous les deux ont les yeux bleus. Enfin, on sait également que Dumbledore a une cicatrice placée en haut du genou gauche. Si on n’a pas connaissance d’une telle cicatrice chez Ron, on se souvient néanmoins que celui-ci a été blessé à la jambe gauche par Sirius dans le Prisonnier d’Azkaban. Il pourrait donc garder une cicatrice de cet événement.
  • Des similitudes dans leurs goûts : Au-delà du physique, on note également que Ron et Dumbledore aiment tous deux particulièrement les friandises. D’ailleurs, Dumbledore utilise des noms de friandises en guise de mot de passe.
  • Dumbledore sait toujours tout : Certes, Dumbledore est un grand sage, mais il n’est pas devin pour autant. Et pourtant, il semble être au courant de tout, bien avant tout le monde. Par exemple, dans l’École des Sorciers, il savait exactement à quel moment Harry allait contempler le miroir de Risèd. De même, il savait exactement ce qu’avait vu Ron dans le miroir. D’ailleurs, il existe un autre détail dans cette scène qui appuie cette théorie : lorsque Harry demande à Dumbledore de ce qu’il voit dans le miroir, celui-ci répond qu’il se voit avec « une bonne vieille paire de chaussettes à la main ». Or, la mère de Ron est souvent inquiète de l’état des chaussettes de son fils. Serait-ce un petit clin d’oeil ?
  • Les mots choisis par J. K. Rowling : Dans l’Ordre du Phénix, Voldemort explique à Harry : « S’il [Voldemort] se rendait compte que nos relations étaient – ou avaient toujours été – plus proches que celles qui existent traditionnellement entre un directeur d’école et un élève… ». Pourquoi insister sur le « avaient toujours été » ? Serait-ce un clin d’oeil à l’amitié qu’il entretenait avec Harry en tant que Ron ? Cela expliquerait également pourquoi il ne souhaite pas que Voldemort soit au courant de sa relation avec Harry, puisque ça permettrait à Voldemort de tuer Ron et ainsi mettre tout son plan en danger.

 

 

#2 – Drago Malefoy est un loup-garou

Cette théorie est née juste après la sortie du Prince de Sang-mêlé : dans le livre, Drago Malefoy est très mis en avant ; Harry le soupçonne d’être devenu un Mangemort et de porter la marque des Ténèbres : chose qui n’a jamais été confirmée dans les livres même si, effectivement, il a rejoint les rangs de Voldemort. Des fans ont alors émis la théorie que le jeune Drago serait en réalité devenu… un loup-garou ! Il aurait été transformé par Greyback qui l’aurait mordu sur l’ordre de Voldemort pour punir Lucius Malefoy de ses différents échecs.

Les points clés de cette théorie

  • La réputation de Greyback : Dans le tome 6, Lupin explique à Harry que Greyback a pour réputation de punir ceux qui l’ont offensé, en mordant leurs enfants. Une explication qui arrive à point nommée, puisqu’elle survient au moment même où l’hypothétique transformation de Malefoy en loup-garou serait survenue.
  • Les changements physiques de Drago : Drago, dans le Prince de Sang-mêlé, est souvent décrit comme ayant l’air malade, ou avec de gros cernes sous les yeux. C’était aussi de cette façon qu’était décrit Lupin dans le Prisonnier d’Azkaban : cette théorie y voit un parallèle permettant de nous mettre sur la piste.
  • La relation entre Drago et Greyback : Lorsque Malefoy se rend chez Barjow et Beurk, il menace Mr Barjow en mentionnant Greyback. Il lui dit que celui-ci est un ami de la famille, et pourtant, dans le chapitre 27 qui se déroule dans la tour d’astronomie, alors que Drago menace Dumbledore, on comprend clairement que le jeune Malefoy est terrifié par Greyback. Une raison particulière ? Mais revenons à la scène chez Barjow et Beurk : lorsqu’il menace Mr Barjow, Drago lui montre quelque chose sur son bras. S’il est normalement supposé qu’il s’agit de la marque des Ténèbres, cette théorie soutient qu’il s’agirait en réalité de la morsure que lui a infligé Greyback. Cela expliquerait d’ailleurs pourquoi Drago mentionne Greyback à ce moment-là.
  • La peur de Rogue : Lors de la fête de Noël de Slughorn, Rogue regarde Drago comme s’il était « en colère et, si c’était possible, un peu effrayé » : si Drago était réellement devenu un loup-garou, ceci expliquerait la peur de Rogue envers le jeune Malefoy.

 

#3 – Minerva McGonagall est un Mangemort

C’est l’une des théories de fans les mieux étayées, et pourtant, on sait déjà qu’elle est fausse, bien heureusement. Mais parce qu’elle est passionnante et pleine d’arguments, nous souhaitons tout de même vous l’exploser.

Les points clés de cette théorie

  • Tous les personnages de Harry Potter ont un but : Chaque personnage dans Harry Potter est présenté à l’histoire pour servir un but, soit pour aider Harry et ses amis, soit pour aider Voldemort. Ils font tous à leur manière, évoluer l’histoire. Or, ce n’est pas le cas de Minerva McGonagall. Bien qu’elle soit présente très souvent dans la narration, elle n’apporte finalement pas grand chose et n’apprend rien à Harry qui puisse lui servir.
  • Elle est l’antithèse de Rogue : Alors que Rogue est un personnage que l’on soupçonne dès le départ d’être du côté de Voldemort, il s’avère que celui-ci est finalement un espion au service de Dumbledore. Il parait pourtant froid, sinistre et méchant. Pourtant, il aidera souvent Harry, sans se faire remarquer ou en agissant à la lumière. McGonagall est, quant à elle, tout l’opposé. Elle semble être une personne bienveillante, sensible mais forte, et toujours du côté de Dumbledore. Pourtant, elle n’aide jamais vraiment Harry dans sa quête et semble même lui mettre des bâtons dans les roues sans le vouloir. Alors, si Rogue était un agent double, peut-être est-ce la même chose pour Minerva ?
  • La matière qu’elle enseigne : Vous l’avez sans doute remarqué, les matières enseignées par les professeurs de Poudlard sont intimement liées à leur personnalité. Or, Minerva McGonagall enseigne la métamorphose. Une matière qui suppose que la personne qui l’enseigne puisse être manipulatrice, capable de s’adapter à toutes les situations, qui cache bien son jeu… Bref, une certaine ambiguïté qui ne fait qu’appuyer davantage cette théorie.
  • Elle met Harry et ses amis en danger : On prendra l’exemple du début du premier tome d’Harry Potter. Dans le livre, elle donne une retenue à Harry, Neville, Hermione et Drago et les envoie directement dans la forêt interdite. Or, c’est à cet endroit que se cache Voldemort qui se nourrit du sang de licorne en attendant que l’heure de son retour ait sonné. Même si le retour de Voldemort n’est pas encore confirmé à ce stade, il n’en demeure pas moins que la forêt interdite est un lieu extrêmement dangereux, surtout pour punir des enfants. Alors, selon cette théorie, McGonagall aurait tout simplement envoyer les quatre jeunes (les deux enfants de la prophétie, le fils d’un traître et une sang-de-bourge) là-bas dans le but de les faire tuer et les donner en pâture au Mage Noir. Il existe bien d’autres exemples ou McGonagall met en danger Harry et ses amis ou, au mieux, leur met des bâtons dans les roues.
  • Le cas Barty Croupton : À la fin de la Coupe de Feu, Dumbledore demande à McGonagall de surveiller Barty Croupton afin de l’interroger, le temps que Fudge arrive. Mais finalement, Barty ne sera jamais interrogé puisqu’il aura reçu le baiser du Détraqueur. La question se pose alors : pourquoi McGonagall n’a-t-elle rien fait pour empêcher cela ? Serait-ce pour l’empêcher de révéler ce qu’il savait sur les véritables intentions de McGonagall ? C’est ce qu’affirme cette théorie.

Il existe encore de nombreux arguments permettant de penser que McGonagall était bel et bien une Mangemort. Pour les connaître, nous vous invitons à lire l’intégralité de cette passionnante théorie ici.

 

#4 – Harry et Hermione seraient frère et soeur

Dans cette théorie, il est voulu que Harry et Hermione partagent le même sang, ou au moins la moitié de leur sang. À sa naissance, Hermione aurait été adoptée par la famille Granger et très peu de gens seraient au courant de ce lien fraternel entre notre héros et sa meilleure amie.

Les points clés de cette théorie

  • Leur ressemblance physique : J. K. Rowling a pour habitude de donner aux membres d’une même famille, les mêmes caractéristiques physiques. Or, Hermione a les mêmes cheveux rebelles que Harry et les mêmes incisives proéminentes que Pétunia, la tante d’Harry Potter. De même, le fait qu’Hermione n’ait jamais été décrite comme ressemblant à sa mère et à son père, appuient l’idée que cette dernière ait été adoptée.
  • La protection d’Hermione envers Harry : Puisqu’il est supposé dans cette théorie qu’Hermione est la soeur de Harry, elle a forcément du sang de Lily et serait donc capable de donner sa protection à Harry. À la fin du premier tome par exemple, Voldemort est incapable de toucher Harry alors qu’Hermione n’est pas loin et qu’elle vient, qui plus est, de l’embrasser. A contrario, dans le tome 4, Voldemort réussit à toucher Harry et à ce moment-là, Hermione n’est pas là pour le protéger.
  • Leurs initiales communes : Dans les brouillons de J.K. Rowling, Hermione avait pour nom de famille « Puckle », ce qui lui aurait conféré les mêmes initiales que Harry, H.J.P. : Harry James Potter et Hermione Jean Puckle. De plus, « puckle » se traduit par une arme miniature, secrète. Quand on sait que les noms ont leur importance dans l’univers magique de J.K. Rowling, on ne peut qu’y voir le signe d’un lien particulièrement fort entre nos deux personnages.

 

#5 – Tout était dans l’imaginaire de Harry

Et on termine par la théorie qui fait le plus mal, celle qu’on n’a pas du tout envie de croire : tout l’univers des sorciers n’aurait été que le fruit de l’imagination de Harry Potter, jeune orphelin vivant dans un placard sous l’escalier. Finalement, rien de toute l’histoire qu’on a connu n’a existé : ni Poudlard, ni Voldemort, ni même la magie.

 

Le point clé de cette théorie

  • L’échappatoire d’un enfant maltraité : Comme on le sait, Harry est un enfant orphelin. Ses deux parents sont décédés et il a été récupéré par sa tante et son oncle. Or, ces derniers utilisent Harry comme un véritable punching ball émotionnel. Il manque d’amour et est maltraité moralement par sa « famille » d’accueil. Il cherche alors un moyen de s’évader et n’a d’autre moyen à sa disposition, que son imagination.

SOLDES : La Fnac lance des maxis promos sur les mac, profitez-en !

Adidas va sortir une collection de baskets Game of Thrones en 2019