10 idées reçues sur le jeu vidéo qui sont totalement fausses

Ah, les préjugés, les clichés, les idées reçues… S’ils peuvent parfois contenir des parts de vérités, c’est bien souvent le côté péjoratif qui prime et qui s’installe dans les mœurs. C’est pourquoi nous allons démanteler ces ouï-dire sur un sujet bien particulier : le jeu vidéo !

1. Le jeu vidéo, c’est pour les garçons !

Quelle blague ! Ceux qui ont prononcé ces mots ne savent probablement pas que 47% des joueurs sont… Des joueuses ! Et puisque nous en parlons, à la poubelle le préjugé qui dit que les filles ne jouent qu’à « Léa passion Cheval« , c’est absolument faux. Pour appuyer ces dires, il suffit de vous parler de la célèbre Kayane, une e-sportive française championne du monde de Soul Calibur, s’il vous plaît ! (Source)

 

2. Jouer augmente les troubles de l’attention
et diminue les capacités intellectuelles !

Quel plaisir de pouvoir mettre ces arguments aux oubliettes ! Eh non, jouer à des jeux vidéo n’augmente pas les troubles de l’attention, au contraire, cela les affine, notamment chez certains enfants qui deviennent aptes à prendre des décisions plus rapidement et plus intelligemment. Un joueur est capable de prendre une décision 25% plus vite qu’un non-joueur, et dans la globalité, 20% des joueurs sont plus « multitâches » qu’un profane du jeu vidéo. (Source)

 

3. Les jeux vidéo abîment les yeux et sont mauvais pour la santé !

Ce préjugé, bien que faux, est tout de même acceptable et compréhensible, car c’est bien un des seuls qui pense aux conséquences de l’écran, et non du jeu vidéo en lui-même. Les écrans d’une manière générale sont nuisibles, en effet, (smartphones, TV, jeux, etc.), mais cela a aussi des effets positifs, puisque, par exemple, jouer augmente la capacité à percevoir les nuances de couleurs de 58%, et cela après environ une cinquantaine d’heures de jeu. (Source)

 

4. Les joueurs n’ont pas de vie sociale !

Faux, faux et encore faux ! Seulement un tiers des joueurs jouent en solitaire chez eux. Pour les autres, ils jouent chez des amis ou en réseau, ce qui démantèle cet argument dans le sens où le jeu vidéo est devenu un outil comme un autre pour rencontrer des personnes en ligne. De plus, les joueurs accordent en moyenne environ 18 heures par semaine à cet art multimédia, ce qui laisse pas mal de temps libre. À titre de comparaison, les français passent 23 heures par semaine devant leurs télévisions. (Source)

 

5. Les jeux vidéo incitent à la violence !

Probablement le plus grand préjugé existant. C’est faux, bien évidemment, puisqu’il a été prouvé qu’aucun lien ne peut être fait entre un comportement violent et le jeu vidéo. D’accord, certains jeux sont violents, tout comme certains films, certaines musiques, etc. Cela n’incite pas au mimétisme, mais plutôt à la réflexion. Merci aux médias de masse qui se sont servis de cet argument comme porte-étendard pendant des années. Durant la dernière décennie, la vente de jeux sur le marché a augmenté de 500% tandis que la délinquance juvénile a baissé de 40%. Eh oui, nous aussi, on peut prendre des chiffres. Sans rancunes ! (Source)

 

6. Les jeux vidéo rendent abruti !

Aïe, il ne faut pas pousser non plus. Bien sûr que non, les jeux vidéo ne rendent pas bête. Les joueurs restent des gens cultivés, comme n’importe qui, ils vont même plus souvent au cinéma que le reste des Français, par exemple (34% des joueurs contre 24,3% des non-joueurs). (Source)

 

7.  Le jeu vidéo, ce n’est que pour les enfants !

Vous vous en doutez, ce n’est pas le cas. La moyenne d’âge du joueur français moyen est de 33 ans, parfois plus, parfois moins, nous sommes d’accord. Les moins de 18 ans ne représentent que 16% des joueurs. Les joueurs ayant vécu la popularisation du jeu vidéo dans les années 80/90 ont grandi avec lui, et continuent de tâter le pad encore aujourd’hui. Tenez-vous le pour dit : le jeu vidéo, c’est intergénérationnel ! (Source)

 

8. L’E-Sport, c’est pas vraiment du sport !

« Rester assis devant ton écran, tu trouves que c’est du sport, toi ?« . L’attaque est louable, c’est un fait, mais chaque argument a sa parade. Prenons le poker, à titre de comparaison : la plupart considèrent ce jeu comme du sport de haut niveau, ce qui est vrai, cependant, le fait est que les joueurs ne font que rester assis sur une chaise à poser des cartes. « Oui, mais c’est pas pareil, le poker, c’est stratégique !« . Essayez donc de vous mesurer à des professionnels de Starcraft II ou Hearthstone, et vous verrez que côté stratégie, vous ne serez pas déçu ! (Source)

 

9. Le jeu vidéo n’est qu’une sous-culture !

Par exemple, la plateforme de streaming Twitch pèse plus d’un milliard de dollars et l’ex-jeu indépendant Minecraft s’est fait racheter pour 2,5 milliards de dollars. Tout cela pour dire que déjà en terme d’industrie, le jeu vidéo est une culture, on ne peut pas brasser autant d’argent sans consommateurs, mais il l’est et encore plus en terme de communauté présente et active. Notez l’ironie, le jeu vidéo est considéré comme une sous-culture, mais lorsque GTA V bat le record mondial de vente, il devient un produit culturel. (Source)

 

10. Le jeu vidéo fait perdre le sens de la réalité !

Nous comparons souvent le jeu vidéo au cinéma, afin de pouvoir émettre des arguments valables. Petite question : est-ce que lorsque vous allez voir un film de guerre, vous sortez en ayant envie d’aller jeter des grenades dans tous les coins en canardant tout ce qui passe ? Bien sûr que non, parce que vous savez faire la différence entre un film et la réalité. Pour le jeu vidéo, c’est exactement la même chose. Le débat se relancera sûrement avec l’arrivée des casques de réalité virtuelle, mais pour l’heure, ce n’est pas le cas (et nous pensons que ça ne le sera jamais).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Loading…

0