Aurous : le Popcorn Time de la musique, prochain scandale dans le monde du streaming musical

La plateforme de streaming musical Aurous débarque, et risque de changer la donne. « De la musique gratuite où vous voulez et quand vous voulez ». Voilà qui a de quoi faire frémir les maisons de disques. Le site TorrentFreak a au l’occasion d’interviewer son créateur et d’en savoir un peu plus sur cette prochaine révolution. 

Pourquoi parler de révolution et de cauchemar des maisons de disques à propos d’Aurous ? Tout simplement parce que la plateforme se présente comme le Pop Corn Time de la musique. Rien que ça. Et la révolution, c’est tout simplement un contenu musical illimité et entièrement gratuit.

Souvenez-vous, il y a peu, Pop Corn Time faisait son entrée sur les Internets. Le site permet d’accéder à un vaste contenu de films en HD, en VO, sous-titrés… Et tout ça sans avoir à débourser un seul centime et avec une interface digne de celle de Netflix !

Et bien Aurous fonctionne exactement de la même manière : les deux plateformes utilisent les réseaux BitTorrent, faisant des utilisateurs des relais P2P. En utilisant ces réseaux, Aurous donne accès à un contenu quasi-illimité, gratuit et surtout décentralisé.

Car c’est la force d’Aurous – et ce qui fait certainement le plus peur au marché de la musique – l’application est totalement décentralisée. Ce qui signifie que même si le site venait à être fermé, Aurous continuerait de fonctionner, alimenter par les utilisateurs eux-mêmes.

aurous-prochain-scandale-dans-le-monde-du-streaming-musical-2

Quand on ajoute à cela, la technologie Strike qui permet de rechercher dans ces réseaux BitTorrent, on comprend qu’Aurous est un outil très puissant.

« L’application elle-même est décentralisée, rien ne passe par un serveur tiers pour les fonctions primaires. Même si en tant que projet, le développement est arrêté et que nous fermons notre site web, l’application va continuer à fonctionner sans aucun problème. Elle pourra scanner à travers les archives entières de BitTorrent et trouvera des fichiers en quelques millisecondes », a déclaré Andrew Sampson à Torrentfreak.

On voit donc sans problème la menace que représente Aurous pour les maisons de disques, mais aussi pour les plateformes de streaming musical classiques telles que Spotify et Deezer. Surtout quand on sait qu’Aurous a pour ambition de proposer un service de même qualité, l’abonnement payant et la publicité en moins bien sûr.

Coté fonctionnalités, il sera possible d’importer ses playlists favorites. Aurous pourra également servir de lecteur classique en gérant du contenu local, et ce, dans de nombreux formats. Et pour les plus calés en code, sachez que vous pourrez personnaliser à souhait l’interface.

aurous-prochain-scandale-dans-le-monde-du-streaming-musical-3

En somme, si Aurous semble avoir tout compris, il n’en reste pas moins une véritable menace pour le marché déjà fragile de la musique. En cela, Sampson se défend en ajoutant qu’on pourra acheter du contenu. Pour lui, le piratage n’empêche pas les artistes de gagner de l’argent et des liens redirigeront l’utilisateur vers iTunes, Amazon ou Google Music.

Aurous sera disponible le 10 octobre en version alpha et sera « distribué » sur Windows, Mac, Linux, Android et iOs. À terme, même les TV connectées y auront droit. « La musique gratuite où vous voulez et quand vous voulez », voilà des mots qui sonnent doux à nos oreilles.

Source