Black Mirror : La série qui avait prédit le pig gate de Cameron

Dans un premier épisode diffusé en 2011, la série d’anticipation Black Mirror mettait en scène une situation fictive étrangement similaire au scandale qui touche actuellement le Premier ministre britannique, David Cameron.

Publiée il y a quelques jours, Call me Dave, la biographie sulfureuse sur David Cameron, n’en finit pas de faire trembler Outre-Manche. Parmi toutes les « révélations » contenues dans le livre, une anecdote, en particulier est pointée du doigt. Pendant ses années d’études, le Premier ministre britannique aurait introduit ses parties génitales dans la bouche d’un cochon mort, comme le relaie le Daily Mail, extraits à l’appui.

Une situation cocasse, qui n’est pas sans rappeler la série Black Mirror. Diffusée sur France 4, la série d’anticipation avait effectivement imaginé une situation très similaire : dans le premier épisode, intitulé L’Hymne national, un Premier Ministre fictif se voit forcé par un terroriste d’avoir un rapport sexuel avec un cochon. Si la scène n’est pas diffusée en direct à la télévision, le déséquilibré menace d’exécuter l’héritière du trône, qu’il tient en otage.

Un parallèle rapidement pointé du doigt par les fans de la série. Si les circonstances sont en réalité complètement différentes (David Cameron n’aurait, a priori pas été contraint, puisque son aventure porcine aurait eu lieu pendant un bizutage, bien avant sa prise de fonction ministérielle), les similitudes entre réalité et fiction n’en restent pas moins troublantes. À tel point que le créateur de la série, Charlie Brooker, a tenu bon de préciser qu’il n’avait jamais eu vent de cette histoire.

 

 

 

Au-delà de l’intrique loufoque que propose la série, Black Mirror pose surtout la question de la réaction médiatique face à l’affaire. Force est de constater que, sur ce point en tout cas, la réalité a dépassé la fiction. Entre plaisanteries graveleuses et réactions outrées, les internautes ont largement relayé l’affaire sur les réseaux sociaux. Le hashtag PigGate a rapidement atteint le TopTweet, et un compte intitulé Cameron’s Pig a fédéré presque 20 000 abonnés en quelques heures. Un emballement médiatique sans précédent, tant de la part du public que des journaux. Tout cela alors que la source même du scandale parait très incertaine…

 

Très critiquée sur les réseaux sociaux, la véracité de la biographie a de quoi être fortement remise en doute. Certains témoignages (dont celui relatant le pig gate) reposent sur des déclarations anonymes impossibles à vérifier. Si le livre précise qu’une photo du délit existe, personne n’a été en mesure de la trouver. De plus, un des deux auteurs, Lord Ashcroft, est connu pour être un fervent opposant politique au parti de Cameron. Dans une interview, le milliardaire proche du parti conservateur avouait même avoir écrit Call me Dave « par vengeance », pour ne pas avoir été promu a un « poste important promis » par Cameron après son élection.

Interrogé sur le sujet, et sur sa prétendue addiction au cannabis (également évoquée dans le livre), David Cameron a concédé avoir « vécu les expériences classiques d’un étudiant ». Véridiques ou non, les rumeurs qui pèsent sur le ministre auront eu le mérite d’enflammer la toile pendant plusieurs heures. De quoi rivaliser avec la célèbre série politique House of Cards

 

Source