Il détourne les couvertures des bandes dessinées pour sensibiliser à l’abandon

Pour la plupart d’entre nous, l’été est synonyme de joie, de grands moments et, bien sûr, de vacances tant attendues.

Cependant, ce n’est pas le cas de la plupart des animaux de compagnie en France car pour certains d’entre eux, l’été signifie sortir de leur confort et commencer une vie de rue difficile. Chaque année pendant l’été, environ 100 000 animaux domestiques deviennent soudainement indésirables et abandonnés en France. Admettons que ce chiffre est assez effrayant si l’on considère que c’est seulement pour l’été !

En fait, ils sont abandonnés parce que les gens sont incapables de trouver un chenil, un gardien d’animaux ou de les emmener avec eux, et ils choisissent donc d’abandonner leurs animaux plutôt que de manquer leurs vacances. La triste vérité est que tous ces animaux ne sont pas remis à un refuge par leurs propriétaires et c’est ainsi qu’ils finissent par être jetés à la rue. Certains d’entre eux sont même euthanasiés.

Tout cela se produit parce que nous vivons dans une société de consommation et qu’un animal de compagnie est souvent considéré comme un achat impulsif.

Les gens achètent simplement un animal de compagnie pour leurs enfants comme cadeau de Noël et sils deviennent un obstacle mineur dans la planification de leurs vacances, ils nhésitent pas à les abandonner. Mais ils oublient parfois qu’un animal n’est pas un jouet mais une créature vivante et aimante !

De nombreuses actions de sensibilisation ont été mises en place pour nous ouvrir les yeux sur cette terrible injustice, mais un projet se démarque.

Le projet s’intitule « Aventures d’été » et est une œuvre amateur du directeur artistique Nicolas Amiard. L’idée de ce projet est de réfléchir à cette situation d’urgence et de sensibiliser le public à l’abandon.

De Scooby-Doo aux Simpson et Tintin, en passant par Astérix et Pokémon, ils nous montrent comment les personnages de notre enfance se sentiraient s’ils étaient exclus et abandonnés pendant les vacances. Après tout, qui d’autre toucherait notre cœur plus que nos bandes dessinées d’enfance ?

Il détourne les couvertures des bandes dessinées pour sensibiliser à l’abandon

Il détourne les couvertures des bandes dessinées pour sensibiliser à l’abandon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *