Il perd à Call Of Duty et appelle le SWAT par vengeance

Nous sommes le mardi 22 Avril à Long Beach, petite ville située dans l’état de New-York aux États-Unis. La journée se déroulait tranquillement jusqu’à l’arrivée subite d’un escadron du SWAT (Special Weapons And Tactics) composé d’une soixantaine d’agents. Leur mission est simple : Rafael, un jeune garçon de 17 ans aurait appelé les forces de l’ordre en expliquant avoir tué sa mère, son frère et être prêt à faire plus de victimes sous peu.

cod mere

Seulement voilà, quelque chose cloche : dès l’arrivée de l’unité sur les lieux, la famille est en parfaite santé et aucun meurtrier ne se trouve à l’intérieur de la demeure. Pire encore, le jeune Rafael était tranquillement sur son ordinateur à jouer à Call Of Duty. Ce n’est qu’au bout de plusieurs recherches que le pot aux rose est découvert : un joueur battu par Rafael sur le jeu a tracé son IP, relevé son adresse et appelé les forces de police chez le garçon pour lui attirer des problèmes. Une vengeance qui a finalement pris de grandes proportions lorsque l’on estime que l’opération est revenue à plus de 100.000 dollars ce qui pourrait coûter très cher à l’auteur de cette mauvaise blague.

[ot-video type= »youtube » url= »https://www.youtube.com/watch?v=c1Mcv5Z8iuQ »]

Ce n’est malheureusement pas la première fois que ce type de canular arrive. Baptisé « Swatting » au pays de l’Oncle Sam, cette pratique est presque devenue un jeu pour certains garnements, amusés de déplacer les forces de police simplement dans le but de rigoler. « Dans ce monde… bizarre qu’est le Swatting, vous obtenez des points pour l’hélicoptère, pour les voitures de police, pour l’équipe SWAT, pour les motifs d’intervention, a expliqué le commissaire de police de Long Beach, Michael Tangney, à CBSC’est très sophistiqué. Malheureusement, c’est surtout très dangereux. »