Il s’implante un ordinateur dans le bras !

On dirait bien que le jour où les cyborgs vivront parmi nous est arrivé !

Rencontrez aujourd’hui Tim Cannon, un biohacker du collectif Grindhouse Wetware, qui a hacké son propre corps en s’implantant un ordinateur open-source dans son avant-bras. Cet implant, appelé le Circadia 1.0 a pour but d’enregistrer et recueillir des données biométriques provenant du corps de Tim Cannon et de les transmettre via bluetooth  à n’importe quel appareil mobile tournant sous Android.

Plutôt intéressant donc, mais le problème, c’est que cette opération chirurgicale n’a pas officiellement eu lieu. En d’autres termes, il s’est implanté lui-même cet énorme appareil sous le bras sans médecin ni anesthésie car aucun chirurgien n’a voulu approuver ce projet. La procédure n’a donc pas été filmée et on ne sait même pas où elle s’est déroulée. On sait tout de même que c’est Steve Haworth, un spécialiste des modifications corporelles, qui s’est occupé de l’implantation avec ses outils et uniquement de la glace en guise d’anesthésiant.

Pour l’instant, la puce implantée dans le corps de Cannon enregistre seulement sa température corporelle et allume des LED pour donner l’état de l’implant. Au site Motherboard, Cannon explique :

« Si, par exemple, j’ai eu une journée stressante, le Circadia communiquera cette information à ma maison qui me préparera une atmosphère relaxante, tamisera les lumières et me coulera un bain »

Les hackers travaillent actuellement sur une puce plus petite à implanter et de nouvelles fonctions à insérer dans cet ordinateur open-source. Sachez également que dans quelques mois, la puce Circadia sera prête à être commercialisée pour la modique somme de 500$ sans prendre en compte l’opération chirurgicale nécessaire à l’implantation de la puce !

[youtube id= »_R3hxcgvOTw » width= »620″ height= »360″]

cyborg-implant-bras

unnamed