La Reine des Neiges : Et si Hans n’était pas le véritable méchant de l’histoire ?

La suite du dessin animé « La Reine des Neiges » est prévue pour 2019 et est attendue avec impatience par de nombreux fans. Cependant, une théorie du complot a porté notre attention. Et si Hans n’était pas le méchant de l’histoire ?

Vous vous souvenez de Hans dans La Reine des Neiges comme celui qui avait baratiné Anna. Un vrai vilain ! Un vrai de vrai ! Cependant, ces idées reçues sont à modérer. Hans n’est pas le manipulateur dans l’histoire, mais plutôt le manipulé. Vous n’en pensez pas un mot ? Eh bien, nous sommes désolés de vous le dire, mais les preuves sont irréfutables !

Hans ne chante aucune chanson machiavélique

Dans chaque Disney, chaque grand méchant a une musique attribuée : Gaston (La Belle et la Bête), Ursula (La petite sirène), Scar (Le Roi Lion), et ainsi de suite… Chacun chante seul ou devant ses sbires ou complices. Ces chansons, aussi démoniaques soient-elles, révèlent les ambitions des vilains qui, le temps d’une musique, sont entièrement sincères. C’est là que Hans dénote avec l’univers Disney. Il n’a pas de musique chantée en solo ventant les mérites de sa noirceur. Au contraire, il chante avec Anna une musique inaugurant leur amour naissant. Deuxième hic :  dans les Disney, les méchants ne mentent pas pendant leur prélude.

Un coup de foudre immédiat

la-reine-des-neiges-hans-mechant-troll-1

Au premier regard, c’est l’amour fou. Ils se comprennent et sont dans la même posture. Ils vont physiologiquement bien ensemble. De plus, Hans agit comme une véritable girouette, car si son attention était seulement de contrôler le royaume d’Arendelle, il ne fait pas toujours ce qu’il faut. Plusieurs exemples illustrent qu’il n’est pas réellement le méchant : il organise une expédition pour retrouver Anna lorsque celle-ci lui confie le royaume et part à la recherche de sa sœur, autant d’éléments qui démontrent une réelle inquiétude de sa part. Il ne fait aucun monologue devant ses sbires pour expliciter ses plans machiavéliques, il vient plusieurs fois à la rescousse d’Anna et plaide en sa faveur pour prolonger sa vie. C’est en analysant un par un tous ces faits, que l’on arrive à une théorie irréfutable. Le méchant n’est pas Hans, mais bien les trolls !

Les trolls ont le pouvoir de modifier l’esprit et le coeur des gens

la-reine-des-neiges-et-si-ce-netait-pas-hans-le-mechant-de-lhistoire-1

Un simple mouvement de la main et les trolls sont capables de vous faire oublier et faire croire n’importe quoi. Malgré leur physique poupin, « rondouillé » et mignon, ils cachent bien leur jeu. Les trolls restent des créatures connues dans les croyances scandinaves pour être malfaisants et jouer des tours. Alors, quand le roi d’Arendelle fait des recherches sur eux, il tombe sur une image effrayante de l’ombre d’un troll se trouvant au-dessus d’un roi allongé sur sa couche. Une illustration qui est des plus inquiétantes.

 

Les trolls veulent laisser le feu vert à Kristoff

Le mobile est tout trouvé ! Les trolls en manipulant Hans (il refuse de donner à Anna le baiser attendu pour contourner le maléfice que lui a infligé par accident sa soeur), l’ont rendu détestables aux yeux d’Anna. Bien entendu, elle ne veut plus de lui, ce qui court-circuite le « happy ending » initialement prévu. Mais pourquoi feraient-ils ça ? C’est simple, Kristoff est le protégé de ces petites boules des montagnes. Ils veulent que Kristoff soit avec la princesse. Le discours qu’ils tiennent devant Anna est même clair comme de l’eau de roche :

« Elle n’est que fiancée. Tout ça peut s’arranger… Oui, d’autant plus qu’elle n’a pas de bague ! 
[…] Débarrassons-nous du fiancé
Et là tout sera réglé !« 

Ils annoncent clairement leur envie de se débarrasser du fiancé comme le ferait un vrai méchant Disney. De plus, ce sont ces créatures scandinaves qui ont conseillé à Anna de recevoir un véritable baiser d’amour pour la guérir. À ce moment, Kristoff ne réagit même pas et ils repartent vers le château. Apparemment, même lui ne serait pas amoureux d’Anna, mais ça les trolls s’en moquent et se jouent d’eux.

Pourquoi une telle supercherie ?

la-reine-des-neiges-et-si-ce-netait-pas-hans-le-mechant-de-lhistoire-2

La réponse est Elsa ! La fameuse reine des neiges ! Elle est mal perçue par les trolls qui voient en elle une malédiction. Elsa a un pouvoir sans limite et incontrôlable. On a pu le constater quand elle blesse sa sœur. Les trolls méfiants, ont préféré mettre un de leur allié en première ligne au cas où la situation devrait à nouveau dégénérer. Kristoff, en étant l’amoureux en titre d’Anna, a ainsi une raison valable de rester auprès des deux sœurs.

Par conséquent, Hans est le dindon de la farce, manipulé depuis le début, il s’est vu privé de son amour et se retrouve sans royaume. Tout ça pour que les trolls puissent, à travers Kristoff, garder un œil sur Elsa et s’assurer que tout danger est écarté.

la-reine-des-neiges-et-si-ce-netait-pas-hans-le-mechant-de-lhistoire-3

Source