Le projet DevArt repousse les limites du code et de la créativité

DevArt (à ne pas confondre avec DeviantArt) est défini par ses créateurs comme une nouvelle forme d’art. Un projet qui compte bien mettre sur le devant de la scène les nouveaux artistes numériques.

L’idée est d’encourager les projets de tout ce petit monde d’acharnés du numérique, en proposant un concours en ligne. À la clé : une place dans la plus grosse expo d’art digital d’Europe : la Digital Revolution, à partir du 3 juillet 2014 au Barbican à Londres.
L’équipe met en ligne les avancées des projets sur le site DevArt. Ainsi les internautes pourront, au fur et à mesure, voir le code se transformer en une sorte d’art bien concret, physique.
[youtube id= »30yGOxJJ2PQ » width= »620″ height= »360″]
Les mecs de chez Google se sont bien rendu compte que tous ces programmateurs et codeurs constituent en fait un vrai bouillon de créativité et d’art brut presque magique, évoluant jusqu’ici dans l’ombre. En mettant en place ce concours, Google et Le Barbican espèrent encourager le « code créatif » mais aussi et surtout montrer que le code, c’est de l’art.
Trois artistes ont été choisis pour sélectionner chaque semaine le « projet de la semaine » qui figurera sur le site en première page. Ces artistes sont Karsten Schmidt, Zach Lieberman et le duo Varvara Guljajeva et Mar Carnet, ils font également partie du jury. Leurs projets à eux sont déjà publiés sur le site à titre d’exemple. Tous extrêmement compliqués à confectionner mais qui devraient donner un résultat impressionnant de simplicité d’utilisation.
Voici les projets des trois artistes :
[youtube id= »C5U0BH1HvAc » width= »620″ height= »360″]
[youtube id= »S1Ta8AMbkGU » width= »620″ height= »360″]
[youtube id= »USrM43hZSOQ » width= »620″ height= »360″]
Les projets doivent être rendus au 28 mars. Les 20 demi-finalistes sélectionnés seront alors contactés, il leur sera demandé de fournir toutes les informations concernant la réalisation de leur projet. Seuls 10 d’entre eux pourront accèder à la finale, rencontrer le jury lors d’un événement Google+ Hangout et obtiendront une récompense pour leur site web. Le gagnant recevra un budget de £25 000, une somme qui servira à faire de son projet une vraie oeuvre digitale et faire partie des plus grands noms du numérique en participant à l’exposition mondialement itinérante : Digital Revolution.

Alors si vous aussi vous aimez coder, et faire des trucs magnifiques à partir de suites de chiffres (comme les autistes un peu (je rigole, je vous aime)), ou simplement mettre la science au service de l’art (ou l’inverse ?), allez vite proposer votre projet sur DevArt.

Source : The verge