L’eSport bientôt aux Jeux Olympiques ?

Troquer un stade et des baskets contre une manette et un écran : grâce au comité Olympique de la Corée du sud, qui a pris la décision de reconnaitre l’eSport comme un sport olympique de niveau 2, les gamers n’auront plus à rougir de leur pratique accrue du sport par écrans interposés.

La décision du comité Olympique de la Corée du Sud d’intégrer les jeux vidéo compétitifs aux disciplines olympiques est de l’ordre de la reconnaissance. Dès lors, cette annonce ne signifie pas que médailles d’or, d’argent et de bronze pleuvront sur les meilleurs gamers durant les jeux d’été 2016 à Rio. En effet, si l’eSport est déjà en pleine ascension, notamment dans les tournois League of Legends -dont la dernière finale a d’ailleurs vu repartir victorieux les Coréens, elle ne fait pas pour autant l’unanimité en tant que discipline sportive.

lesport-bientot-aux-jeux-olympiques-1

Ainsi, de nombreuses voix se sont élevées, défendant ou rejetant cette décision ; les défavorables considérant comme absurde de comparer des virtuoses de la manette à des athlètes, les favorables argumentant que, comme n’importe quelle discipline sportive, l’eSport nécessite un investissement physique notable et développe certaines capacités mentales.

Cependant, ce n’est pas demain qu’un joueur de Call of Duty ou League of Legends, à aussi haut niveau soit-il, suera à grosses gouttes du fait de l’effort physique qu’il déploiera. Alors une compétition qui n’élimine quasi aucune calorie peut-elle vraiment être considérée comme un sport ? Dans les faits, ce sont les réflexes et les prises de décisions qui sont décisifs et les dix doigts des mains qui exécutent ; l’eSport relèverait donc plus du jeu que du sport à part entière.

Les jeux vidéo compétitifs sont donc rangés du côté des sports cérébraux, à l’instar de l’échec ou des jeux de cartes qui, en 1995, avaient également obtenu leur statut de sports olympiques ; sans jamais participer aux épreuves. Peut-être serait-il donc plus judicieux de créer une nouvelle compétition, les e-JO, exclusivement réservée aux sportifs du jeux vidéo ; avec la certitude, au moins, que ces athlètes de la manette repartiraient négatifs aux contrôles antidopages.

Source : Gameblog