Lichtenstein : L’exposition à Beaubourg sur le roi du Pop Art

Du 3 juillet au 11 novembre 2013, l’artiste américain Roy Lichtenstein fait l’objet d’une rétrospective au Centre Pompidou à Paris.

Le centre Pompidou est la quatrième étape d’une grande rétrospective mondiale sur l’artiste. En un an, l’exposition a eu le temps de faire le tour de Chicago, Washington et Londres avant de s’arrêter à Beaubourg pour un été parisien.

Au total, le Centre Pompidou nous présente 140 oeuvres dont 46 sculptures et 30 peintures sur une surface de 950 m2.

Illustrateur, peintre, litographe et sculpteur, Roy Lichtenstein est surtout reconnu comme un acteur emblématique du mouvement Pop Art, avec tout autant de légitimité que Monsieur Warhol. Roy Lichtenstein intègre les Comics au domaine de l’art sans se soucier des codes esthétiques.

roylichtenstein

Retour sur la vie d’un artiste aux toiles mécaniques et impénétrables.

Issu d’une bonne famille New-Yorkaise, c’est durant son adolescence que Roy Lichtenstein s’intéresse à l’art et au design. A l’issue de sa dernière année de lycée, Roy saisit l’opportunité de s’inscrire aux cours d’été de la Art Students League of New York.

Mais ses ambitions artistiques sont freinées par la Seconde Guerre Mondiale : Lichtenstein est envoyé en Angleterre en 1944. Il ne cesse cependant de s’intéresser à toutes formes d’arts et profite de Londres pour visiter des expositions.

En 1945, Lichtenstein arrive en France. Son père souffrant le contraint à rentrer rapidement aux Etats-Unis. Il continue à peindre et dessiner durant toute cette période. Après la mort de son père, Lichtenstein bénéficie de la G.I. Bill (Ndlr : loi américaine adoptée en 1944 fournissant aux soldats démobilisés de la seconde guerre mondiale le financement de leurs études universitaires). Roy Lichtenstein reprends ses études à l’université de l’Ohio en 1946, où il rencontre le professeur Hoyt L. Sherman, qui inspirera et influencera l’artiste dans ses oeuvres futures.

Il tire sa plus grande inspirations des Comics et de la culture américaine de l’époque. Roy Lichtenstein présente ses premiers tableaux inspirés de bandes-dessinées en 1961 dans la galerie Leo Castelli, à NYC. Encore inconnu à l’époque, ses tableaux sont de suite exposés. Un certain « Andy Warhol » se verra refuser les siens trois mois après. L’exposition fut un immense succès auprès du grand public, mais suscita la controverse dans le milieu artistique.

Les tableaux de Lichtenstein ont été incompris et donc critiqués. Scandalisées par l’apparence commerciale de certains de ses tableaux ainsi que par la grossièreté apparente de ses techniques de peinture, certaines personnes ont accusé Roy Lichtenstein d’art “facile” et de plagia. Pour Lichtenstein, c’est un stratagème délibéré : il admire l’habileté de l’artiste commercial arrivant à réunir des histoires complexes comme la guerre ou l’amour grâce aux comics.

Décédé il y a maintenant 16 ans, l’oeuvre de Roy Lichtenstein n’a pas pris une ride, et reste un exemple de liberté d’expression salutaire.

 

 

Centre Pompidou

Roy Lichtenstein
Du 3 juillet au 4 novembre 2013
19 Rue Beaubourg, 75004

Roy Lichtenstein Roy Lichtenstein Roy Lichtenstein Roy Lichtenstein Roy Lichtenstein Roy Lichtenstein Roy Lichtenstein Roy Lichtenstein Roy Lichtenstein Roy Lichtenstein