#POLLUTIONDAVRIL : la campagne de Sea Shepherd contre le plastique dans les océans

Pour alerter l’opinion publique sur les dangers du plastique pour la faune marine, Sea Shepherd décide de hacker le traditionnel Poisson d’Avril et le transforme en POLLUTION D’AVRIL.

 » Les scientifiques estiment que d’ici 2050, il y aura plus de plastique dans l’océan qu’il n’y aura de poissons « . Le Capitaine Paul Watson, fondateur de l’ONG Sea Shepherd, résume ainsi la situation révoltante à laquelle fait face la faune marine.

En France, l’antenne nationale de l’ONG profite de ce lundi 1er avril pour sensibiliser les français sur l’extrême urgence d’agir… Et hacke une tradition vieille de plusieurs siècles, en remplaçant le célèbre « poisson » d’avril par un spécimen marin plus propre à notre époque : la « pollution » d’avril, un vrai déchet plastique que l’on se colle dans le dos, pour dénoncer l’usage du plastique et revendiquer son engagement à agir dès maintenant.

Ce geste élémentaire et terriblement symbolique que Sea Shepherd vous propose de faire doit initier le mouvement et matérialiser votre passage à l’action : bannir les déchets plastiques de votre quotidien. Recyclez votre déchet en pollution d’avril en suivant le mode d’emploi fourni avec le communiqué de presse.

Il suffit ensuite de vous prendre en photo avec la pollution collée dans le dos, puis de la poster sur les réseaux sociaux avec les hashtags #PollutiondAvril #SeaSheperd, pour mobiliser vos communautés.

L’objectif est de viraliser ce message militant sur les réseaux sociaux, pour en faire un véritable challenge et propager ce constat simple et direct : si l’on ne se mobilise pas dès maintenant pour transformer en profondeur ses habitudes de consommation, les déchets plastiques remplaceront bientôt les animaux marins. Et ça, ce n’est pas une blague.