Quand Taco Bell compare brillamment McDonald’s à une dictature

Invoquer la révolution face à la dictature, confronter la monotonie et le changement, c’est l’ingénieuse idée des publicitaires de Taco Bell pour se démarquer de McDonald’s. Dans une vidéo de 3 minutes, Taco Bell tacle son concurrent, sans jamais le citer, tout en allusions et références historiques.

Imaginez un monde morne sous l’emprise d’un clown en uniforme militaire. Imaginez ce dictateur avec les traits d’un Ronald McDonald tyrannique. Un monde où la population se lève pour aller manger son petit-déjeuner. Un monde où, chaque matin, les citoyens lobotomisés s’amassent dans d’interminables files d’attente. Ils s’y scrutent, sans joie. Cela pour déguster le même burger. Qui ressemble étrangement à un McMorning.

Un monde où chaque citoyen est un client. En fond sonore, les hauts parleurs crient des messages en boucle. « Same same same », « good good good » «different is bad» répètent-ils, comme pour convaincre la foule que la nourriture est bonne. Bien que toujours identique et fabriquée à la chaîne. Ce monde, c’est celui qu’a mis en images Taco Bell pour s’attaquer à McDonald.

La routine prend fin lorsqu’un jeune homme et une jeune femme décident de s’échapper de cette dictature du burger. Leur parcours, jalonné de gadgets explosifs à l’effigie de la star du Happy meal, les mène de l’autre côté du mur. Là où la lumière passe, là, chez Taco Bell, où ils retrouvent la couleur. Et un autre petit-déjeuner !

[ot-video][/ot-video]