Un adolescent belge dépense 37.000€ dans un Free-to-Play

Voilà une histoire qui donne à réfléchir. Internet, nous le savons, regorge de ruelles, d’avenues et de sentiers où il est aisé de se perdre. Un adolescent belge en a fait les frais, et ses parents aussi, en voulant jouer à un Free-to-Play (un jeu gratuit à jouer) du nom de Game War : Fire Age. Au total, le montant des dépenses du jeune homme s’élève à 37.000 €, de quoi donner envie aux parents de mettre leurs cartes bleues dans un coffre-fort !

Alors oui, ça a l’air beau comme ça, un jeu gratuit à jouer, c’est un peu le rêve inconscient de tous les gamers. Mais quelque chose d’aussi alléchant cache quelque chose de bien plus grand : des achats intégrés. Ce genre de jeu fonctionne sur un même principe, à savoir que vous pouvez jouer sans frais, mais que vous n’atteindrez jamais (ou très difficilement) le haut de l’échelle. La meilleure solution est de sortir sa carte bleue pour « donner un coup de pouce » à votre héros/ville/ferme, ou simplement d’acheter de l’or virtuel avec de l’argent réel. Candy Crush, Hearthstone ou encore comme cité plus haut Game of War, de plus en plus de jeux, surtout sur mobile et tablette, jouent cette carte de l’achat intégré. Si le concept en soi n’a rien de bien méchant pour quelqu’un de réfléchi et de conscient (nous sommes tous capables de nous modérer), pour certains, le son de cloche résonne différemment.

quand-un-adolescent-depense-37-000e-dans-un-free-to-play-1

Un adolescent belge de quinze ans est tombé dans le piège de ce système. La mère du jeune homme, interviewée par le journal Niewsblad, a tenté d’expliquer ce qui s’est passé :

[blockquote style= »1″]J’ai demandé à Robin (nom modifié par Niewsblad, ndlr) d’installer quelques e-books sur ma tablette, parce que je ne sais pas le faire. Pour acheter ces livres, je lui ai donné la carte de crédit de mon père.[/blockquote]

Le jeune homme ayant associé cette carte bleue à son compte iTunes a malheureusement oublié de dissocier cette même carte. S’en suit alors une suite d’achats pour son jeu Game War. Au final, un peu plus de 37.000€ dépensés dans ce jeu mobile. Dur ! Après cette histoire, la Commission Européenne des jeux de hasard tire une fois de plus sur le signal d’alarme. Une de leurs idées serait d’arrêter de nommer ce genre de jeux comme étant gratuit des « free-to-play », et bien entendu d’instaurer une réglementation stricte, et sans oublier que les parents ne sont pas toujours blancs comme neige, quand on voit les systèmes de contrôles parentaux mis à leur disposition.

Source : Gameblog

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Loading…

0