Sexe : Une femme mise à l’amende et menacée d’expulsion!

En Grande Bretagne, Gemma Walker, une mère de famille de Middlesbrough de 30 ans, est menacée d’expulsion  en raison de ses ébats amoureux si bruyants qu’ils en indisposent ses voisins! Selon le Daily Mirror, un de ses voisins a enregistré ses cris de jouissance pour porter l’affaire en justice et faire reconnaître que sa fatigue nerveuse et ses insomnies relevaient de l’épouvantable chahut nocturne généré par les débordements amoureux de son exubérante voisine.

Gemma-Walker-le geek c'est chic

(Quartier de Gemma)

Non contente de hurler de plaisir, la jeune femme sans doute pour masquer ses cris, met parallélement de la musique à plein volume, et parfois semble-t-il tout ne va pas comme elle le voudrait et le bruit d’altercations conjugales se joint à toute cette cacophonie dont les décibels, au regard de la loi, frisent le tapage nocturne caractérisé. Selon Ian Nicholls, le plaignant, «c’est un cauchemar depuis qu’elle a emménagé: cris, jurons, l’entendre faire l’amour. Ce n’est pas agréable.» et  «tout le monde fait un peu de bruit, mais là c’était bien plus que ça.»

L’ autorité municipale de Middlesbrough en charge des nuisances sonores a entendu la plainte de Ian Nicholls, un enregistrement officiel a été effectué par les services municipaux, qui ont jugé ce comportement «inacceptable». Gemma Walke a été condamnée à payer une amende de 300 livres, soit environ 349 euro, assortie d’une menace d’expulsion par le propriétaire de son logement.

Pour sa défense, elle admet n’avoir eu qu’une fois des ébats sexuels bruyants car le reste du temps, elle a des enfants et soutient ne pas se livrer à de telles activités en leur présence: «Je suis une personne bruyante mais rien qui ne s’approche de ce à quoi ils veulent me faire ressembler. Seul un couple de voisins s’est plaint, et nous n’avons nulle part ailleurs où aller.» . Sachant que le constat officiel avec bande son a l’appui a été fait par les agents municipaux, celle-ci aura du mal à faire accepter de tels arguments…

Un seul  conseil Gemma : au lit, sois « belle » mais tais toi !