Une école catholique retire les livres Harry Potter de leur bibliothèque, car ils contiendraient de « vrais » sorts

Une école catholique du Tennessee a retiré de sa bibliothèque la série de livres Harry Potter de J.K. Rowling après qu’un pasteur de l’école ai constaté que la série contenait des sorts réels et « des risques qui conjuraient les  mauvais esprit » quand on lit ces livres.

Le révérend Dan Reehil, pasteur à la St. Edward School de Nashville, a envoyé un e-mail aux parents expliquant pourquoi la série populaire et si appréciée de sept livres avait été enlevée de la bibliothèque, selon un rapport publié par The Tennessean (via The Independent).

« Ces livres présentent la magie comme le bien et le mal, ce qui n’est pas vrai, mais en fait une astucieuse tromperie », peut-on lire dans l’e-mail. « Les malédictions et les sorts utilisés dans les livres sont des malédictions et des sorts réels qui, lorsqu’ils sont lus par un être humain, risquent d’évoquer de mauvais esprits en présence de la personne qui lit le texte.

L’e-mail indiquait en outre que le pasteur avait également consulté des exorcistes aux Etats-Unis et à Rome qui avaient recommandé le retrait des livres.

Publiée entre 1997 et 2007, la série Harry Potter suit l’histoire d’un jeune sorcier titulaire ainsi que de ses amis Hermione Granger et Ron Weasley pendant leurs études à l’école de sorcellerie et de magie à Poudlard, ainsi que la lutte de Harry contre le méchant Lord Voldemort, un magicien noir qui veut renverser le Ministère de la magie et dominer les sorciers ainsi que les moldus. Les livres très populaires sont largement considérés comme l’histoire du triomphe de la bonté et de l’amitié sur le mal.

Malgré ces thèmes, la décision de Reehil au sujet des livres sera maintenue. Le surintendant des écoles du diocèse catholique de Nashville a expliqué que parce que l’Église catholique n’a pas de position officielle sur la série, les leaders scolaires décident eux-mêmes comment aborder les livres.

« Chaque pasteur a l’autorité de prendre de telles décisions pour son école paroissiale, » dit Hammel. « Il a le pouvoir d’agir de cette manière. »

Même avec les livres bannis de la bibliothèque, Hammel a déclaré que si les parents permettaient à leurs enfants de lire la série Harry Potter, l’espoir serait qu’ils aideraient leurs enfants à le faire « à travers la lentille de notre foi ».

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

Loading…

0